Buitoni : le parquet de Paris ouvre une information judiciaire après une intoxication à la bactérie E.coli

Ainsi, l’instruction de l’affaire Buitoni est désormais confiée à un juge d’instruction. Le procès s’est ouvert jeudi après que plusieurs personnes, pour la plupart des enfants, se soient intoxiquées par la consommation de pizza de marque italienne, ont indiqué le parquet de Paris à franceinfo et à l’AFP, confirmant une information de RMC. On soupçonne que ces contaminations ont causé la mort de deux enfants.

Une enquête déjà ouverte en mars

Une enquête déjà ouverte en mars

Ce procès est ouvert aux chefs d’inculpation d' »homicide involontaire, blessures accidentelles à 14 personnes, escroquerie sur des biens mettant en danger la santé humaine ou animale, exposition ou vente d’aliments contrefaits ou corrompus et nocifs pour la santé, mise sur le marché d’un produit dangereux pour la santé ». et met les autres en danger. » A ce stade, il ne s’agit que de la gamme Fraich’up, précise le parquet.

Une enquête préliminaire est en cours au Pôle Santé Publique du Parquet de Paris depuis le 22 mars pour « escroquerie à la marchandise, exposition ou vente de produits alimentaires corrompus ou contrefaits et nocifs, mise sur le marché de produits nocifs pour la santé, mise en danger d’autrui, blessures involontaires et meurtre par négligence ».

Trois gammes visées

Trois gammes visées

« Il y a deux enfants qui sont morts en mangeant de la pizza (…) Je vous assure que c’est choquant », a déclaré jeudi le ministre de la Santé Olivier Véran sur RMC et BFMTV, se disant « dévasté » par ce « drame humain absolument terrible » qui « n’aurait jamais dû arriver » mais « ne pouvait pas être évitée ».

Au total, 75 cas d’empoisonnement ont été signalés, la grande majorité d’enfants. A ce jour, trois assortiments de marques ont fait l’objet de réclamations de consommateurs, Fraich’up, Bella Napoli et Four à Pierre.

À LIRE  Prévisions météo Paris-Ile de France du 31 juillet : Belle ouverture