France : Le quotidien Freedom publié par le milliardaire tchèque Kretinsky

Le milliardaire tchèque et propriétaire du groupe de médias français CMI (Elle, Marianne, etc.), Daniel Kretinsky, s’est envolé chaque jour pour aider Libération, économisant à l’étranger 15 millions d’euros jusqu’à son retour de l’équilibre prévu en 2026. .

L’entrepreneur, déjà au capital du quotidien Le Monde, va donner 14 millions d’euros au titre pour garantir son financement pendant quatre ans, selon un communiqué de la société Independent Press (PI), son propriétaire.

Parallèlement, l’homme d’affaires a tenté de soutenir, à travers sa fondation, le « Fonds de dotation pour une presse indépendante » (FDPI, la majorité des actionnaires de la presse indépendante), qui a été vendu par le groupe Altice Libé il y a deux ans.

Ce soutien prendra « la forme d’un don d’un million d’euros et de représentants au conseil d’administration du Fonds », selon un message interne du directeur général de Libération, Denis Olivennes.

Le prêt, accordé par CMI, devrait permettre la perte du titre, en déclin malgré la forte croissance de ses ventes, tout en préservant son « indépendance » au titre du cinquième est le FDPI, selon le communiqué, qui ne précise pas ce qui se passe. en cas de défaut de paiement dans les 4 ans.

Le FDPI « se félicite de l’arrivée à ses côtés » d’un « nouveau nouveau partenaire », vu comme un « gage de foi dans l’avenir du journal », selon le communiqué.

M. a également dit Kretinsky, il est « heureux de participer à la continuation d’un journal indépendant qui est important dans le débat démocratique ».

Le retour à l’équilibre attendu à son arrivée en 2020 a été reporté de 2023 à 2026, en raison du développement plus lent que prévu de la publicité, aggravé par la maladie, la « situation la sortie sous clause de transfert est plus élevée que prévu » ou de gros investissements comme l’augmentation des effectifs de 10 %.

À LIRE  La sécheresse réduit la production de grains de maïs en France

Au quotidien, son total a augmenté de 10% en 2021, à 31,5 millions d’euros, il a aussi réduit ses pertes à 7,9 millions, contre 12,3 millions en 2020.

Depuis 2018, le magnat tchèque, qui est à la tête d’un petit empire médiatique dans son pays et d’un puissant groupe, a racheté les magazines du groupe Lagardère Active (dont la marque Elle), l’hebdomadaire Marianne, 49% des parts de Matthieu Pigasse. dans Le Monde et plus de 5 % du groupe TF1.

Laisser un commentaire