Guerre en Ukraine : comment la Russie cherche à étendre son influence en Catalogne et en Côte d’Ivoire

Au club des correspondants, franceinfo traverse les frontières pour voir ce qui se passe ailleurs dans le monde. Aujourd’hui, direction la Catalogne et la Côte d’Ivoire, où la Russie tente de s’immiscer.

La Finlande n’a jamais été aussi près de rejoindre l’OTAN. Le président finlandais Sauli Niinistö et la Première ministre Sanna Marin se sont déclarés favorables à une adhésion « sans délai » à l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord, jeudi 12 mai. La Finlande veut se protéger de la Russie, non seulement d’une attaque militaire mais aussi de son influence. D’autres cherchent à s’en protéger. Gestion Catalogne et Côte d’Ivoire.

En Catalogne, l’offre de la Russie aux indépendantistes

En Catalogne, l'offre de la Russie aux indépendantistes

En Catalogne, dans le nord-est de l’Espagne, la Russie cherche depuis longtemps à déstabiliser l’Union européenne. C’est ce qu’il a tenté de faire en 2017 en soutien aux indépendantistes catalans. Peu après le référendum illégal d’octobre 2017, et à la veille de la déclaration de future indépendance, un ancien diplomate russe, envoyé de Vladimir Poutine, a été nommé par Carles Puigdemont, alors président de la Catalogne. L’homme s’appelle Nikolai Sadovnikov et offre un soutien russe aux séparatistes catalans. Selon les recherches d’un consortium de journalistes internationaux, il fournirait 10 000 soldats et 500 milliards d’euros pour l’avenir de la République de Catalogne. En échange, la Russie exigerait une législation favorable à la République catalane de la crypto-monnaie.

« L’intention de la Russie est de pousser Carles Puigdemont en avant et de rompre avec l’Espagne. Les soldats et l’argent étaient-ils réels ? Nous ne le saurons jamais. Il était ici et a dit au Calatandars, « Allez, la Russie va vous aider. »

Moscou n’a pas d’intérêt particulier pour la Catalogne, mais contribuer à la sécession d’une terre au cœur de l’Europe, c’est participer à l’instabilité du continent. De leur côté, les séparatistes catalans cherchaient à être reconnus à l’étranger. Carles Puigdemont a admis qu’il y avait eu une telle rencontre, « mais il a refusé l’offre de la Russie », a-t-on expliqué. Il n’y a pas de scandale pour l’ancien député catalan Joan Canadell et son proche collaborateur. « En 2017, tout le monde entretenait de bonnes relations avec Poutine, en Europe, aux Etats-Unis et partout », a-t-il dit. , au moins le moindre soutien à notre cause devait être considéré et entendu ! »

D’autres réunions secrètes ont eu lieu à Barcelone, Moscou ou Genève jusqu’en 2019 entre émissaires russes et séparatistes catalans. Aujourd’hui, ces révélations embarrassent Barcelone. Les séparatistes de gauche s’en sont éloignés. « Flirter avec la Russie ne fait rien pour notre cause », a déclaré un porte-parole indépendantiste de gauche.

En Côte d’Ivoire, un sentiment anti-français alimenté par le Kremlin

En Afrique aussi, la Russie tente d’étendre sa sphère d’influence, notamment en Afrique de l’Ouest. Depuis plusieurs années, il est prouvé que des entités russes ont créé des sites internet, des groupes Facebook, des robots sur le net pour déborder de messages pro-russes, pro-Poutine et occidentaux. Sans oublier Russia Today, la chaîne officielle des autorités russes. Au début de ce phénomène de guerre de l’information, des groupes Facebook, notamment en Côte d’Ivoire, au Mali et au Burkina Faso, se concentraient principalement sur l’opération Barkhane et la présence militaire et économique française en Afrique de l’Ouest, promettant d’apporter un regard différent sur l’information. médias grand public grand public. Le Code de l’Afrique, une ONG de lutte contre la désinformation, en dénombrait au moins 175.

Le dispositif a été encore intensifié au début de la guerre en Ukraine. Des ONG se sont tournées vers l’oligarque russe Evgeniv Prigozhin, proche de Vladimir Poutine, soupçonné de développer des sites de « fake news » et des publicités en ligne pour présenter l’Otan comme un attaquant, responsable de ce conflit, et pour défendre les intérêts de la Russie. . Et selon plusieurs observateurs, dont des diplomates occidentaux, cette technique peut être valable pour les Russes, même si l’opinion publique n’est pas la seule concernée par ces dispositifs. Une étude montre que la moitié des Boliviens ne voteraient pas en faveur d’une résolution de l’ONU condamnant l’opération militaire russe, et 65% des personnes interrogées considèrent la Russie comme un allié.

& gt; & gt; Mali : comment la Russie joue les braises du sentiment anti-français

La Russie passe aussi par des sondages d’opinion pour faire passer son message aux personnalités ouest-africaines. En République centrafricaine, au Mali, en Côte d’Ivoire, les médias et les personnalités politiques se sont prononcés avec force sur le point de vue des autorités russes sur la guerre en Ukraine, et une fois de plus, les enquêtes journalistiques ont révélé leurs liens avec des hommes d’affaires russes. . Le plus célèbre d’entre eux est le militant anticolonialiste panafricain et franco-bénédictin Kémi Séba, également classé dans l’extrême droite. Il s’est rendu plusieurs fois en Russie et a également été invité au Soudan et en Libye. La politicienne suisse-camerounaise Nathalie Yamb se fait appeler la « Dame de Sotchi » et poste régulièrement des vidéos dénonçant la France et ses alliés. Accusé de répandre de « fake news », il affiche son soutien à l’armée russe depuis l’invasion ukrainienne.

L’Europe est-elle aussi impliquée dans cette guerre de l’information, et dans cette course à l’influence ? C’est ce que dénoncent actuellement les gens de la junte malienne, avec cette dernière discussion, à propos d’une formation pour les blogueurs maliens, visant à « promouvoir le professionnalisme dans le secteur des médias sociaux ». Financé à 350 000 euros, les journalistes et influenceurs maliens y voient un moyen de « pourrir ». Le Mali, où « le pouvoir est de plus en plus polarisé et le débat public laisse désormais peu de nuances », rétorquent les blogueurs impliqués dans la formation.

Quel est l’objectif de Poutine en Ukraine ?

Quel est l'objectif de Poutine en Ukraine ?

Poutine a déclaré que l’offensive ukrainienne visait à assurer la sécurité de la Russie et à aider les habitants du Donbass. « Les objectifs sont très clairs et grands.

Pourquoi la Russie et l’Ukraine sont-elles en guerre ? Il a commencé en février 2014 après la révolution de la dignité ukrainienne et s’est d’abord concentré sur la situation dans certaines parties de la Crimée et du Donbass, qui sont internationalement reconnues comme faisant partie de l’Ukraine.

Quel est l’objectif de Vladimir Poutine en Ukraine ?

« Avant le 9 mai, Poutine s’est fixé comme objectif un défilé de la victoire pour cette guerre », a déclaré Oleksiy Danilov, secrétaire du Conseil ukrainien de sécurité et de défense, après s’être retiré des forces russes. « Son objectif ultime est de prendre l’Ukraine, il l’a été et le sera, mais il a échoué.

Quel est l’objectif de la guerre en Ukraine ?

Mais la Russie veut sécuriser les conquêtes enregistrées ces dernières semaines et s’assurer un contrôle incontestable des villes et régions de Lougansk et de Donetsk.

Quel est l’objectif de Poutine ?

La seule quasi-certitude est que Vladimir Poutine voudrait revendiquer la victoire, quelle qu’elle soit, le 9 mai, jour anniversaire de la victoire soviétique contre l’Allemagne nazie.

Pourquoi Poutine veut la Donbass ?

Début 2022, Vladimir Poutine est allé plus loin en exhortant les membres de l’Otan à interdire tout élargissement en Europe de l’Est. En fait, ce qu’il veut vraiment, c’est que l’OTAN, et donc son ennemi historique, les États-Unis, reste à l’écart de ses frontières.

À LIRE  Pizzas Buitoni : « Moisissures, saletés, mites », des problèmes d'hygiène signalés depuis 10 ans

Pourquoi la guerre au Donbass ?

La présence de nombreux russophones y est notamment liée à l’envoi de travailleurs russes après la Seconde Guerre mondiale. Cet héritage industriel et linguistique a façonné l’identité du Donbass, qui a entretenu des liens économiques et culturels forts avec la Russie depuis la chute de l’URSS et l’indépendance de l’Ukraine.

Pourquoi le Donbass ?

Ce bassin possède d’énormes réserves de charbon. Ce dernier alimente généralement des centrales thermiques qui produisent près de 40 % de l’électricité ukrainienne. La présence de russophones à l’époque soviétique est également associée à l’envoi de nombreux travailleurs russes après la Seconde Guerre mondiale.

Pourquoi la guerre en Ukraine ?

Les deux pays d’Europe du Nord veulent rompre leur neutralité et rejoindre l’OTAN à court ou moyen terme. Bouleversement inattendu et plus de bouleversements pour Moscou.

Pourquoi 9 mai en Russie ?

Le Jour de la Victoire (russe : Ð ”ень ПоР± еды, Dien ‘pobiedy), célébré le 9 mai en Russie et dans la plupart des pays réguliers de l’Union soviétique, est un jour de commémoration de la signature de l’Acte de capitulation de Berlin. L’Allemagne face aux troupes nazies alliées (Union soviétique, États-Unis, Royaume-Uni…

Pourquoi Poutine fait la guerre à l’Ukraine ?

Pour Vladimir Poutine, c’est une menace inacceptable de voir l’OTAN aux portes de la Russie. Il croyait que les Occidentaux essayaient d’encercler la Russie. Et pour l’Ukraine, être membre de cette alliance est une ligne rouge à franchir.

Qui a gagné la guerre de Stalingrad ?

Qui a gagné la guerre de Stalingrad ?

« En fin de compte, c’est l’URSS qui a gagné. » Débarquement en Normandie ?

Qui est le vainqueur de la bataille de Stalingrad ? La bataille de Stalingrad, remportée par l’URSS contre l’Allemagne, s’est déroulée du 17 juillet 1942 au 2 février 1943. C’est l’un des tournants de la Seconde Guerre mondiale et a causé des centaines de milliers de victimes.

Comment l’URSS a gagné la bataille de Stalingrad ?

En juillet 1942, les forces du Troisième Reich reçoivent l’ordre d’attaquer la ville de Stalingrad en URSS. L’armée de l’air allemande (Luftwaffe) joue un rôle important dans la destruction d’une grande partie de la ville lors des bombardements du 23 août. Les dégâts sont importants, ainsi que des victimes civiles.

Comment la bataille de Stalingrad illustre la guerre d’anéantissement ?

Le nombre de personnes tuées est important : 350 000 Allemands tués et 500 000 Soviétiques tués. Le bilan est aussi moral : l’URSS est capable de vaincre l’Allemagne nazie et les Allemands acceptent difficilement la défaite. Ainsi, la bataille de Stalingrad illustre cette guerre d’anéantissement avec ses paris, sa violence.

Comment s’est terminée la bataille de Stalingrad ?

La bataille de Stalingrad est une série de batailles entre l’Allemagne nazie et les forces alliées contre l’Union soviétique. La guerre a commencé le 17 juillet 1942 et s’est terminée le 2 février 1943, avec la défaite des Allemands et de leurs alliés.

Qui a gagné la guerre 39-40 ?

Qui a gagné la Seconde Guerre mondiale ? Les Alliés ont gagné la Seconde Guerre mondiale. A partir de mars 1945, les Alliés envahissent le territoire du Troisième Reich. Le 2 mai, Berlin est conquise par l’armée soviétique.

Pourquoi la France a perdu la guerre de 1940 ?

La cause profonde était une diminution de la démographie. En 1938, après la conquête des Sudètes, le Reich compte 79 millions d’habitants, soit le double de la France (41,5) ! La baisse numérique s’est aggravée depuis 1914 (de 68 millions à 39,6).

Qui a perdu la guerre 39-45 ?

Victoire alliée : La chute du Troisième Reich et l’occupation alliée de l’Allemagne et de l’Autriche. La chute de l’Empire japonais et l’occupation du pays par les États-Unis.

Pourquoi l’Allemagne a attaqué Stalingrad ?

La ville porte également le symbole de Staline de l’URSS. Pour l’armée hitlérienne, la prise de Stalingrad permettrait l’avancée dans le Caucase, mais aussi l’affaiblissement de Moscou isolé du soutien allié.

Pourquoi l’Allemagne a déclaré la guerre à la Russie ?

Motivations et justifications idéologiques et politiques. La volonté d’écraser une fois pour toutes la Russie, rivale orientale de l’Allemagne, dans le cadre de la guerre sur les deux fronts, vient de la Grande Guerre. Cette volonté est renforcée par la mise en place d’un régime communiste.

Pourquoi l’Allemagne attaque l’URSS ?

La conquête des territoires de l’Est et la destruction de l’Union soviétique font partie des objectifs d’Hitler depuis les années 1920 pour accroître l’expansion allemande.

Pourquoi l’OTAN soutient l’Ukraine ?

Pourquoi l'OTAN soutient l'Ukraine ?

Plusieurs pays de l’OTAN fournissent à l’Ukraine des armes, des munitions, du matériel médical et d’autres équipements militaires de base, notamment des équipements de cybersécurité et de protection contre les menaces chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires.

Pourquoi l’Ukraine veut-elle rejoindre l’OTAN ? En juin 2017, le Parlement ukrainien a adopté une loi qui fait à nouveau de l’adhésion à l’OTAN un objectif stratégique de la politique étrangère et de sécurité du pays. Un amendement à la constitution ukrainienne incluant cet objectif est entré en vigueur en 2019.

Quel est le rôle de l’OTAN dans la guerre en Ukraine ?

Depuis que la Russie a lancé une attaque armée contre l’Ukraine, les États membres de l’OTAN ont fait preuve de cohésion et d’unité dans leur choix de mesures. Ces mesures visent principalement à maintenir une attitude dissuasive sur le territoire des États membres de la rive est.

Est-ce que l’OTAN peut intervenir en Ukraine ?

La première chose à noter est qu’une intervention militaire de l’OTAN reviendrait à déclarer la guerre à la Russie en Ukraine. Pensons-nous que les 30 membres de l’Alliance atlantique accepteront une telle opportunité ? La réponse est dans la question. L’idée est donc au départ assez irréaliste.

Pourquoi l’OTAN intervient en Ukraine ?

Jens Stoltenberg a expliqué que l’OTAN fournira une « assistance supplémentaire » à l’Ukraine pour la protéger des menaces chimiques, nucléaires, biologiques et radiologiques, ainsi que de la cybersécurité.

Pourquoi l’OTAN intervient pas en Ukraine ?

« L’OTAN n’enverra pas de troupes en Ukraine » « Toute utilisation d’armes chimiques (la Russie en Ukraine) changerait la nature du conflit, constituerait une grave violation du droit international et aurait des conséquences désastreuses », a déclaré M. Stoltenberg.

Pourquoi l’OTAN refusé l’Ukraine ?

C’est pourquoi l’armée de l’air humanitaire n’a pas été mise en place en Ukraine, et pourquoi les Russes pouvaient bombarder des villes et tuer des gens, faire sauter des hôpitaux et des écoles », a-t-il déclaré. Pourquoi l’OTAN ne veut-elle pas établir une zone d’exclusion aérienne en Ukraine ?

Pourquoi la France se retire de l’OTAN ?

Le 7 mars 1966, Charles de Gaulle adresse une lettre au président américain Lyndon B. Johnson l’informant de la décision de la France de recouvrer la pleine souveraineté sur le territoire national et de son intention de se retirer de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord. .

Pourquoi la Russie et l’Ukraine sont en guerre ?

En 2014, dans le sillage du mouvement pro-UE Maïdan, ce dernier prend la fuite. Moscou s’empara alors de la péninsule de Crimée. Pas un Donbass sans yeux : les Russes viennent en aide aux rebelles séparatistes dans l’est du pays, où deux républiques se sont autoproclamées.

À LIRE  Essais | Avez-vous suivi l'actualité de cette semaine ?

L’Ukraine fait-elle partie de la Russie ? L’Ukraine est alors divisée. L’Ouest est situé chez les Habsbourg – une tuile supplémentaire dans la mosaïque des nationalités qui composent l’Empire autrichien – le reste appartient désormais à la Russie.

Pourquoi Poutine veut faire la guerre à l’Ukraine ?

« Avant le 9 mai, Poutine s’est fixé comme objectif un défilé de la victoire pour cette guerre », a déclaré Oleksiy Danilov, secrétaire du Conseil ukrainien de sécurité et de défense, après s’être retiré des forces russes. « Son objectif ultime est de prendre l’Ukraine, il l’a été et le sera, mais il a échoué.

Pourquoi la Russie à attaquer l’Ukraine ?

Le président russe Vladimir Poutine s’est justifié en affirmant que son armée devait défendre deux régions de l’est de l’Ukraine, les républiques de Donetsk et de Lougansk, dans le Donbass. Il diffame le gouvernement ukrainien pour « génocide ». Ces régions sont bonnes pour la Russie.

Pourquoi la Russie et l’Ukraine sont en guerre ?

La tension est forte depuis 2014, débouchant sur un conflit indirect autour de la guerre du Donbass, dans le contexte du conflit russo-ukrainien autour de la crise de Crimée qui voit la Crimée et Sébastopol (territoires ukrainiens depuis 1954). Rattaché unilatéralement à la fédération…

Pourquoi le conflit entre la Russie et l’Ukraine ?

Le conflit a éclaté le 21 novembre 2013, à la suite d’une décision du gouvernement ukrainien de ne pas signer l’accord d’association entre l’Ukraine et l’Union européenne.

Pourquoi Russie veut envahir l’Ukraine ?

Vladimir Poutine veut éloigner l’OTAN Pour Vladimir Poutine, voir l’OTAN aux portes de la Russie est une menace jugée inacceptable. Il croyait que les Occidentaux essayaient d’encercler la Russie. Et pour l’Ukraine, être membre de cette alliance est une ligne rouge à franchir.

Pourquoi la Russie et l’Ukraine sont en guerre ?

Au cours des huit premières années du conflit, la Russie a été annexée à la Crimée (2014) et à la guerre du Donbass (depuis 2014) par les séparatistes pro-ukrainiens et russes, ainsi qu’aux émeutes maritimes, à la cyberguerre et aux tensions politiques.

Pourquoi la guerre en Ukraine 2022 ?

Le 19 février 2022, la Russie a fait valoir qu’elle avait attaqué l’Ukraine de 2021 à 2022 après que la crise russo-ukrainienne a atterri dans la région de Rostov en Russie près de la frontière russo-ukrainienne, prétendument ou prétendument par des obus d’artillerie ukrainiens.

Pourquoi la Russie et l’Ukraine sont en guerre ?

Au cours des huit premières années du conflit, la Russie a été annexée à la Crimée (2014) et à la guerre du Donbass (depuis 2014) par les séparatistes pro-ukrainiens et russes, ainsi qu’aux émeutes maritimes, à la cyberguerre et aux tensions politiques.

Pourquoi Poutine fait la guerre en Ukraine ?

Vladimir Poutine a affirmé que son armée combattait en Ukraine face à une « menace inacceptable » pour défendre la « patrie » dans un discours prononcé le 9 mai pour promouvoir le patriotisme russe et le soutien au conflit. À la suite de la victoire de l’URSS sur l’Allemagne nazie en 1945.

Quel saint fête-t-on le 8 mai ?

8 mai – Fête du printemps de la Saint-Michel.

Le 8 mai est-il férié ? Le 8 mai, jour de la victoire sur l’Allemagne nazie, est un jour férié. Cette année, c’est un dimanche, sans compensation pour un autre jour de la semaine.

Pourquoi le 7 mai est férié ?

Selon Vie-publique.fr, la reddition de l’armée allemande a eu lieu pour la première fois le 7 mai 1945, à Reims, « où se trouvait le quartier général des forces alliées d’Europe occidentale, dirigé par le général américain Eisenhower. . » signé. Les combats devraient se terminer le 8 mai à 23 h 01.

Pourquoi la Russie fête le 9 mai et pas le 8 ?

Comme Staline a demandé que l’acte soit signé dans la capitale d’Hitler (Berlin), le deuxième acte de capitulation a été signé dans cette ville le 8 mai 1945, à 23h01, Europe centrale), c’est-à-dire le 9 mai, 1945. 01h01 heure de Moscou, compte tenu du décalage horaire.

Pourquoi le 8 mai est férié ?

Le 8 mai 1945, les Français célèbrent la victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie et, par la même occasion, la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe.

Pourquoi la lettre Z sur les chars russes ?

Ces lettres représenteraient les unités militaires issues de l’unité militaire : « Z » pour le champ militaire ouest (Западный, Zapadny), « V » pour le champ militaire oriental (Восточный, Vostochny) et « O » pour le champ militaire central . (Центральный, Tsentralny).

Pourquoi le Z de Poutine ? Le journal britannique anticipe aussi d’autres pistes : chars russes et ukrainiens se ressemblent, la lettre Z empêcherait un tir ami, ou Z pourrait nommer Zelensky, le nom du président ukrainien, et V, Vladimir Poutine.

Pourquoi un V sur les chars ?

Dans certaines régions, les chars tirés par Vladimir Poutine sont marqués « V » et « O ». « Souvent, ces symboles sont basés sur l’emplacement et indiquent la destination géographique de chaque unité.

C’est quoi le Z sur les char russe ?

La lettre latine « Z », non cyrillique, est apparue pour la première fois comme une peinture d’armure russe avançant sur l’Ukraine ou l’Ukraine, probablement pour la distinguer d’un équipement ukrainien similaire et pour éloigner les incendies entre amis.

Pourquoi y A-t-il des z sur les chars russes ?

Car, depuis le début de la guerre en Ukraine, la lettre Z est utilisée pour exprimer le soutien aux forces militaires russes ; Les chars et véhicules blindés russes affichent un « Z » peint en blanc sur la carrosserie.

C’est quoi le Z sur les chars russes ?

La lettre latine « Z », non cyrillique, est apparue pour la première fois comme une peinture d’armure russe avançant sur l’Ukraine ou l’Ukraine, probablement pour la distinguer d’un équipement ukrainien similaire et pour éloigner les incendies entre amis.

Pourquoi V et Z ?

L’outil de communication du Kremlin Depuis le 2 mars, le ministère de la Défense de la Fédération de Russie publie des images de propagande militaire accompagnées de slogans russes, utilisant les lettres « Z », « V » ou « O ». Dans l’un d’eux, par exemple, nous lisons le message « Pour la victoire » en russe.

C’est quoi le Z sur les chars russes ?

Depuis le début de l’intervention russe en Ukraine, la lettre Z est apparue d’abord sur les chars puis sur les affiches, les voitures et même sur le coffre d’un athlète. Ce symbole de soutien à l’armée russe symbolise la propagande pro-guerre du Kremlin. Bien que sa signification soit discutable.

Quelle est la signification de la lettre Z ?

En fait, la lettre Z ne fait pas partie de l’alphabet cyrillique utilisé par les Russes. Certains experts le décrivent comme « Za pobedy » ou « victoire » en russe. D’autres pensent que le « Z » pourrait signifier « Zapad » ou « Ouest », également en russe.

Quel est le nom du symbole Z ?

Le numéro atomique (Z) représente, en chimie et en physique, le nombre de protons dans un atome.

Pourquoi la lettre Z ?

Z serait donc « Zapad » qui signifie « Ouest » en russe. Cette marque peut spécifier les véhicules impliqués dans l’opération militaire en cours en Ukraine, un pays de l’ouest de la Russie.

Laisser un commentaire