Nutrition, quelle alimentation pour un adulte hospitalisé ?

En 2019, près de 13 millions de patients ont été hospitalisés en France, tous cas confondus et pour des séjours plus ou moins longs en établissement de santé. Quelles sont les recommandations diététiques pour les adultes pendant leur séjour à l’hôpital ? Une cinquantaine d’experts ont émis des recommandations à ce sujet, afin d’assurer la meilleure alimentation pour les adultes hospitalisés.

Alimentation des adultes hospitalisés

L’alimentation est l’un des piliers de la santé, notamment chez les personnes malades et/ou hospitalisées. Lors d’une hospitalisation, surtout si la durée d’hospitalisation est longue, l’alimentation de l’adulte peut être modifiée pour plusieurs raisons : Un état de santé qui modifie l’appétit, un changement des habitudes alimentaires entre le domicile et l’hôpital.

Cependant, il est important de couvrir les besoins nutritionnels du patient hospitalisé, besoins qui augmentent parfois par rapport aux besoins d’une personne en bonne santé.

L’alimentation est au cœur de la prise en charge pluridisciplinaire des patients adultes hospitalisés, notamment dans certaines unités de soins de longue durée. Certaines équipes médicales comprennent également des nutritionnistes ou des diététiciens. Les risques associés à une mauvaise alimentation ou à une alimentation réduite pendant un séjour à l’hôpital comprennent :

23 recommandations pour 5 objectifs nutritionnels

23 recommandations pour 5 objectifs nutritionnels

Face à cet enjeu de santé publique, une cinquantaine d’experts venus de France se sont réunis. En 2019, ils ont proposé 23 recommandations pour améliorer l’alimentation et l’état nutritionnel des adultes hospitalisés. Ces recommandations ont plusieurs objectifs :

Dans ces recommandations, les mots « régime » ou « restriction » sont bannis au profit d’expressions telles que « régime », « régime thérapeutique » ou « régime normal ». Ces recommandations s’adressent à tous les professionnels impliqués dans la prise en charge des adultes hospitalisés, car tous les professionnels ont un rôle à jouer dans le maintien de l’état nutritionnel du patient et la prévention de la dénutrition.

À LIRE  En bonne santé avec Montaign : un philosophe au secours d'un psychiatre

L’alimentation au cœur de la prise en charge de l’adulte hospitalisé

L’alimentation au cœur de la prise en charge de l’adulte hospitalisé

Pour tous les patients hospitalisés depuis au moins quelques jours, une évaluation de l’état nutritionnel et un diagnostic de dénutrition sont recommandés, en réévaluant régulièrement les patients hospitalisés au long cours. L’alimentation et les choix alimentaires sont adaptés par l’équipe médicale à l’état de santé et aux pathologies du patient. Certaines pathologies nécessitent la mise en place d’un régime thérapeutique, par exemple un régime dé-sodique pour les insuffisants rénaux. Cependant, les recommandations précisent qu’il ne faut pas associer plus de deux régimes restrictifs pour un même patient, par exemple un régime sans sodium (sans sel) et un régime pauvre en graisses.

Afin de répondre aux besoins nutritionnels des patients, notamment ceux qui n’ont pas d’appétit, le partage des repas est une solution envisageable, en proposant des collations en dehors des trois repas principaux. Proposer plusieurs repas différents, avec des textures différentes, peut aussi être bénéfique pour favoriser la prise alimentaire. Du service de préparation des repas au médecin traitant de l’adulte hospitalisé, toutes les équipes hospitalières doivent conjuguer leurs efforts pour prévenir la dénutrition et assurer le meilleur apport nutritionnel possible à tous les adultes hospitalisés.

Estelle B., docteur en pharmacie

– Recommandations sur l’alimentation dans les établissements de santé. cerin.org. Consulté le 17 septembre 2022. – Recommandations sur les régimes standards et thérapeutiques de l’adulte* en établissement de santé. sfncm.org. Consulté le 17 septembre 2022.

Laisser un commentaire