SNCF : rappelez-vous l’interview de Jean-Baptiste Gastinne, chargé des transports en Région

Retards, travaux, communication, investissements, tarifs, etc. Nous avons tous quelque chose à dire sur la SNCF et le train en Normandie. Précisément : pour répondre aux questions et questions des auditeurs, Jean-Baptiste Gastinne, vice-président de la région Normandie en charge des transports, était l’invité de France Bleu Normandie jeudi dernier entre 8h et 9h.

Après un été catastrophique, où en est-on aujourd’hui ?

Après un été catastrophique, où en est-on aujourd'hui ?

Alors que la SNCF affiche un taux de ponctualité de 93% depuis le début de l’année, ce jeudi matin, un train au départ du Havre a été annulé en raison d’une « panne matérielle ». A l’antenne et sur les réseaux sociaux, les internautes vous agacent. « 93 %, c’est une moyenne régulière », souligne Jean-Baptiste Gastinne, qui confirme que les trains normands sont en dessous de la moyenne aux heures de pointe.

Pour voir ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies des réseaux sociaux.

Grâce à ces cookies, il est possible de partager ou de répondre directement aux réseaux sociaux auxquels vous êtes connecté ou d’intégrer des contenus initialement postés sur les réseaux sociaux. Ils permettent également aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Interrogée sur le sort d’une internaute, la vice-présidente de région en charge des transports a répondu : « Bien sûr que je comprends qu’elle soit à cran. Et je peux même comprendre la colère des utilisateurs, parfois. A cause des événements qui se multiplient, quand on fait des allers-retours en train tous les jours, si on a plusieurs péripéties dans la semaine, je comprends même qu’on puisse même aller jusqu’à la colère.

« Nous essayons de tout faire pour améliorer le système, poursuit Jean-Baptiste Gastinne. Nous avons des signes encourageants car les indicateurs sont en place à la hausse. il continuera d’en être ainsi dans les mois et les années à venir. »

Quels investissements de la Région ?

Quels investissements de la Région ?

« Nous avons investi deux milliards d’euros dans le ferroviaire depuis 2016, résume Jean-Baptiste Gastinne. C’est un effort qui n’a jamais été fait et qui vient rattraper, il faut le reconnaître, des années et des années de sous-investissement dans le ferroviaire. en Normandie. »

Jean-Baptiste Gastinne, vice-président de la région Normandie en charge des transports, invité de France Bleu Normandie.

Sur ces deux milliards d’euros, 1,3 milliard ont été investis dans le « roulage », et quarante nouvelles rames ont été achetées, les fameuses rames Omneo. « Nous attendons une deuxième livraison de 27 trains supplémentaires de la même gamme, pour qu’il y ait un parc homogène », précise Jean-Baptiste Gastinne. Ces nouvelles rames devraient être mises en service en 2024.

Au sujet de cet investissement, Jean-Baptiste Gastinne poursuit : « 500 millions d’euros ont été investis pour remettre en état les infrastructures. Ils n’ont pas été trop longs, car nous avons fait une politique de chaque TGV en France et puisque nous n’acceptons pas de prendre en profitant en Normandie, on n’a pas gardé les anciennes lignes pendant ce temps-là. Et enfin, c’est parfois oublié, mais c’est 200 millions d’euros d’ateliers de maintenance pour entretenir ces trains normands.

Quid des travaux de prolongement du RER E ?

Depuis plusieurs mois, des travaux à Mantes-la-Jolie perturbent le trafic sur les lignes normandes. Les usagers ne « payent-ils » pas un chantier qui n’appartient qu’à la région parisienne ? Non, selon Jean-Baptiste Gastinne : « C’est bien pour la région Ile-de-France, mais c’est aussi bien pour nous Normands : quand les travaux seront terminés, le RER E ne passera pas par Saint-Lazare en surface plus loin et . laisser des voies en gare pour d’autres trains, et pour nos trains normands C’est une bonne chose car cela ouvrira un espace supplémentaire pour la manœuvre des trains normands, une fois ces travaux terminés.

Peut-on rouvrir la ligne entre Rouen et Evreux ?

Peut-on rouvrir la ligne entre Rouen et Evreux ?

C’est une question posée par les élus socialistes de la Région, et notamment par Timour Veyri, qui a interpellé Jean-Baptiste Gastinne ce jeudi matin sur France Bleu Normandie. Réponse du vice-président de la région, qui est en charge des transports : « Cette ligne entre Rouen et Évreux, il y en avait une dans le passé et les majorités avant ont dit non, on ne peut pas la faire. On a décidé de la faire réétudiez cette question car il s’agit toujours de Rouen, la capitale de la région, et d’Évreux, la capitale du département de l’Eure.

À LIRE  Audiovisuel : Diffusion d'événements sportifs

« Les études montrent qu’il faut pouvoir rouvrir Rouen-Louviers pour la première fois depuis dix ans, déclare Jean-Baptiste Gastinne. En revanche, selon lui : « Ce sera beaucoup plus compliqué de rouvrir à Évreux. Nous avons étudié cela sérieusement : il y a des zones Natura 2000, il y a une usine qui s’est développée des deux côtés de la piste. Il y a un embranchement autoroutier, il y a 50 passages à niveau. C’est tellement compliqué que les études d’aujourd’hui visent à voir si nous pouvons trouver une nouvelle voie. »

Aussi, des lignes risquent-elles d’être fermées aujourd’hui en Normandie ? « Il n’y a pas de fermeture à l’ordre du jour, répond Jean-Baptiste Gastinne. Nous avons l’intention que toutes les lignes qui circulent aujourd’hui le restent demain.

Pourquoi l’horaire du TGV Le Havre-Marseille a-t-il été décalé ?

Pourquoi l'horaire du TGV Le Havre-Marseille a-t-il été décalé ?

De nombreuses questions d’internautes et d’auditeurs sur le seul TGV circulant en Normandie. Le train Le Havre-Marseille partait de Cité Océane le matin, il part désormais l’après-midi. Ce train est-il menacé ?

Jean-Baptiste Gastinne répond aux auditeurs français de Bleu Normandie

_ « La SNCF m’a informé de cette décision au printemps, répond Jean-Baptiste Gastinne. Immédiatement, je leur ai dit qu’ils avaient affaire à quelque chose de très sensible, car c’est le seul TGV qui circule en Normandie. En fait, on sait très bien que la SNCF voudrait y mettre fin.

« On m’a dit qu’une façon de réduire le déficit était d’inverser les horaires, poursuit-il. Et donc en fait, au lieu que le train parte du Havre le matin, il partirait de Marseille à ça le matin et c’est ainsi. qu’ils arriveraient au Havre en début d’après-midi, et qu’ils quitteraient Le Havre en milieu d’après-midi, pour arriver à Marseille dans la soirée. La SNCF m’a expliqué qu’en faisant cela, ils économiseraient du train parce que quand le TGV dort au Havre, ils ne peuvent pas travailler dessus Ils n’ont pas les ateliers qui leur permettent de travailler sur le TGV, comme à Marseille, je leur ai quand même demandé de faire très attention parce que je ne veux pas être là. avoir moins de passagers utilisant le train et dire ensuite qu’il doit être arrêté. »

Quand seront remplacés les trains vétustes ?

Nicolas a demandé au Français Bleu Normandie de nous donner son témoignage : « Je prends le train Serquigny-Paris depuis 17 ans, aujourd’hui nous voyageons dans des trains dont les wagons ont cinquante ans, ce qui est un inconfort constant entre le manque de climatisation en été, le chauffage en hiver, portes qui ferment mal, provoquant des pannes, etc. »

« Nous sommes venus avec des trains obsolètes, répond le député Région en charge des transports. Vous parlez de voitures qui sont de vrais bétaillères, il n’y a pas d’autre mot. Dans les années 1970, nous avions les trains Coral, que nous avons remplacés La prochaine étape est de remplacer ces trains Et la deuxième vague de trains Omneo permettra de remplacer ces trains, effectivement, oui vous vous inquiétez et je peux vous dire que nous avons encore il faut attendre un peu, ces trains sont attendus pour 2024. »

Investir dans le train plutôt que dans la route ?

C’est une question de Sophie : la Région ne peut-elle pas transférer les fonds prévus pour le contournement Est de Rouen pour les détourner vers le chemin de fer ? « On essaie de ne pas opposer les moyens de transport, répond Jean-Baptiste Gastinne, en désaccord avec cette idée. En revanche, et je l’ai dit dès le début : Le ferroviaire est vraiment notre priorité. Une somme de deux milliards ça » on s’engage, il s’engage et l’effort continue C’est disproportionné par rapport aux investissements qu’on a mis sur la route Sur le projet de contournement Est, je ne crois pas que ce soit un projet dépassé Il y a déjà des phénomènes de saturation, de congestion au coeur de circulation et seront beaucoup moins pollués et aussi plus respectueux de la planète car ils n’émettent pas de CO2.

À LIRE  Retour du Covid, Amadou Koumé, refus d'obtempérer... : l'info de midi en Île-de-France

Les contrôleurs et l’information aux voyageurs

« Ce rôle est précieux », selon Jean-Baptiste Gastinne après avoir entendu le témoignage du contrôleur SNCF, alors qu’il fait face au manque de moyens et à l’agressivité croissante des voyageurs lorsque le trafic est interrompu.

Pour voir ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies des réseaux sociaux.

Grâce à ces cookies, il est possible de partager ou de répondre directement aux réseaux sociaux auxquels vous êtes connecté ou d’intégrer des contenus initialement postés sur les réseaux sociaux. Ils permettent également aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Interrogé sur le manque d’information donnée aux voyageurs en cas de perturbation, l’élu a répondu : « Ce que j’ai entendu me dérange car il y a six ans, j’ai dit à la SNCF : ‘Je veux que vous ayez considéré vos clients, vos abonnés , la situation. voyageurs Vous devez les traiter mieux que cela. Et la meilleure façon d’y faire face est de leur donner l’information, d’autant plus lorsqu’il y a des dysfonctionnements, des perturbations, des retards, des suppressions de trains… Ils ont fait des progrès, et je remercie les agents qui ont tous contribué aux progrès que a été fait. Ce n’est pas suffisant Et donc dans nos projets pour ce mandat, nous devons financer un poste d’information pour les voyageurs Il n’y a rien de tel nulle part en France, sauf en Ile-de-France Ce sont des investissements majeurs en termes de systèmes de télé- du son et des caméras, pour informer les voyageurs mais aussi pour s’assurer que tous les agents disposent des mêmes informations, afin qu’il y ait cohérence. Le Havre, toutes les personnes qui travaillent à la SNCF sur cette information aux voyageurs.

Un train direct Paris-Dieppe en semaine ?

C’est une demande d’Alain, qui nous a téléphoné jeudi matin de Dieppe. « Avant, on parlait de restitution de ces trains, il ne fallait pas les supprimer. C’est l’ancienne majorité au conseil régional de Haute-Normandie qui a accepté le retrait de la directe Paris-Dieppe. A la demande des élus dieppois, nous avons rétabli. qu’est-ce qu’on pourrait remettre, cet aller-retour direct Paris-Dieppe le week-end On ne sait pas faire en semaine Pourquoi ? et il y a peu de capacité dans ces Régiolis Si on les envoyait en semaine, on ferait occuper un sillon de train qui ne va pas à Dieppe. »

Jean-Baptiste Gastinne répond aux auditeurs français de Bleu Normandie

Baisser les tarifs ?

Question de Tristan : pourquoi ne pas harmoniser les tarifs pour montrer que vous payez le même prix quand vous êtes debout ou assis, quand le train est bondé ou vide, rapide ou lent, et pourquoi ne baissez-vous pas les prix en conséquence ?

« Il ne me semble pas raisonnable, dans le contexte actuel, de baisser les prix », a répondu légèrement Jean-Baptiste Gastinne. Pour les abonnés, nous avons baissé leurs tarifs de 20 à 30 euros en 2016-2017, au début du premier mandat d’Hervé Morin, et le conseil régional a voté à l’unanimité. On a essayé les abonnés, parce que ce sont eux qui utilisent le plus souvent le train, parce que ce sont souvent des jeunes qui n’ont pas d’autre moyen de se déplacer. Mais si les tarifs baissaient ou si le train restait gratuit, nous n’aurions pas les ressources pour investir. Alors qu’en Normandie, ce qui manque surtout, ce sont les investissements dans le ferroviaire. Nous ne l’avons pas fait depuis des années, nous devons le faire maintenant. Sinon, nous désespérerons vraiment d’emmener tous les voyageurs dans le train un jour.

Laisser un commentaire