Twitter : « Méta-Brouteur », le compte qui s’amuse à arnaquer…

Qui n’a jamais reçu de message frauduleux sur Facebook, Twitter ou Instagram ? Ne soyons pas trop mouillés en disant que c’est arrivé à presque tous ceux qui liront ces lignes. Mais lequel d’entre vous s’est amusé à répondre pour attraper l’arnaqueur à son propre piège ? Certains jours, David passe plusieurs heures à faire cela. C’est même devenu l’un des passe-temps favoris de l’homme de 44 ans, responsable du compte @Méta-Brouteur, suivi par plus de 47 000 personnes.

Au cours de la dernière décennie, il s’est moqué des « passeurs », ces voleurs en ligne qui opèrent principalement dans des cybercafés en Afrique de l’Ouest. « C’est un terme qui vient de la Côte d’Ivoire, qui signifie mouton qui se nourrit sans rien faire. Autrement dit, c’est facile de gagner de l’argent », explique David. Dans la plupart des cas, le modus operandi est le même, ces escrocs créent de faux profils sur les réseaux sociaux pour soutirer de l’argent à leurs victimes. « Il y a toute une panoplie, qui va des escroqueries amoureuses, des arnaques de photos ou vidéos à caractère sexuel, des emplois ou encore des services d’escorte », explique David. Le mot « brouteur » fait également partie des nouveautés de l’édition 2023 du dictionnaire Le Petit Robert.

« Le manipulateur manipulé »

Chaque jour, David partage une anthologie de ses meilleurs pièges sur son compte Twitter. Il n’hésite pas à rendre les « bergers » fous en leur donnant de fausses localisations -« Bruxelles en Savoie »-, de faux métiers -« génologue, j’étudie de vieilles lampes »-, en leur faisant copier de faux captchas -modèles de vérification d’identité- ou des bots imitateurs : robots automatisés . « Je me réjouis de penser que je riposte. C’est le manipulateur manipulé », a-t-il jubilé.

À LIRE  Aurélien Pasquier cède l'agence Everest au Cessonnais Useweb ...

Si l’homme de 44 ans a créé son compte Twitter il y a un peu plus de deux ans, il joue à ce « jeu » depuis une dizaine d’années : « Ces arnaques existent depuis longtemps. Au début, je le faisais par lettre ou par fax, c’est pour vous dire les gars. Puis j’ai commencé à fréquenter les forums d’arnaqueurs où des gens comme moi qui troll les arnaqueurs se donnaient des conseils et partageaient leurs meilleures blagues. Et puis pendant le confinement j’avais beaucoup de temps libre donc j’ai ouvert ce compte Twitter,  » il explique.

A chaque nouveau « troupeau », David essaie d’être « inventif ». « Un jour je joue le rôle de la victime qui ne comprend rien, l’ignorant, l’autre je joue le rôle du pasteur plus expérimenté qui donne des conseils. J’adore le concept des jeux de rôle, je joue un personnage », explique Méta-Brouteur. Aussi, dès que les « brouteurs » ne jouent plus de personnage, David se retire. « C’est là que ça ne me fait plus rire. »

« Je ne suis pas justicier »

Mais Meta-Brouteur insiste, il n’est pas là pour rendre justice. « Mon objectif principal est de m’amuser, je fais ça pour le plaisir. Si quelqu’un est dupe, vous ne pouvez pas faire grand-chose. Je ne suis pas un observateur. En revanche, avoue-t-il, si ses tweets peuvent aider les gens, c’est un plus : « Ce n’est pas pour ça que je le fais, mais ça peut aider les gens à mieux comprendre les mécanismes de ces arnaques. Il y a un côté préventif et éducatif. »

À LIRE  6 pratiques adoptées par les meilleurs vendeurs BtoB

Et pour cause, si David sélectionne « les métiers les plus croustillants », certains « grashers » ne s’y trompent pas. « Certaines personnes écrivent très bien. Il ne faut pas dire qu’on les détecte forcément. Ce n’est pas une histoire d’intelligence, on a tous des moments de faiblesse, il faut se méfier. »

Parce que ces arnaques peuvent toucher tout le monde. Comme ce journaliste, David sait qu’il a été escroqué de 70 000 euros par un « grasher » qu’il a rencontré dans une application Scrabble. « Ils agissent souvent sur les réseaux sociaux, Twitter, Instagram, Facebook, mais aussi sur Le Bon Coin. Et parfois sur des plateformes moins attendues, comme cette application Scrabble », prévient-il. D’ailleurs, il en est presque certain, lui-même « sera conquis un jour ou l’autre ». Alors, si vous avez quelques minutes, n’hésitez pas à jeter un œil à son compte Twitter, on vous promet quelques fous rires.

Laisser un commentaire